Le bât de Jean de La Fontaine

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 
 
 
Le bât*
 

Le Bât 1732 Pierre Hubert SubleyrasUn peintre était, qui jaloux de sa femme,
Allant aux champs, lui peignit un baudet
Sur le nombril, en guise de cachet.
Un sien confrère amoureux de la dame,
La va trouver, et l'âne efface net ;
Dieu sait comment; puis un autre en remet
Au même endroit, ainsi que l'on peut croire.
A celui-ci, par faute de mémoire,
Il mit un bât ; l'autre n'en avait point.
L'époux revient, veut s'éclaircir du point.
Voyez, mon fils, dit la bonne commère,
L'âne est témoin de ma fidélité.
- Diantre soit fait, dit l'époux en colère,
Et du témoin, et de qui l'a bâté !
 
* système permettant à un animal de porter des charges
 
- 1671 -
Contes
 
L'illustration a été réalisée par Subleyras en s'inspirant directement de ce conte. 
 
Ce poème vous est présenté par :
Cyr et le site "Poesie erotique et autres amusement".
Vous pourrez y trouver d'autres écrits de Jean De La Fontaine :
http://www.poesie-erotique.net/JeanLaFontaine.html

Jean de La Fontaine (né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, et mort le 13 avril 1695 à Paris) est un poète français de la période classiquedont l'histoire littéraire retient essentiellement les Fables et dans une moindre mesure les contes licencieux. (src : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_fontaine )
 
 
Pierre Subleyras, né le 25 novembre 1699 à Saint-Gilles-du-Gard et décédé à Rome le 28 mai 1749 est un peintre français. (src : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Subleyras )
 
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir